samedi 24 octobre 2015

Nostalgie

Toile de Elena Dudina


L'Amie, quand vous serez revenue en votre jardin
Où les fleurs se languissent du son de votre flûte,
Loin, au-delà des mers où est votre destin,
Vous danserez en vos plus gracieuses volutes.

Vous serez la mère tenant la main de l'enfant
Et la guerrière brandissant l'épée de justice,
Posant son violon pour sonner l’olifant.
Vous serez ma bonne muse qui le soir me visite

Pour déposer ses petits mots dans mon panier,
Simples et apaisants, réguliers et fidèles.
Je puis dormir tranquille si vous faites sentinelle ;

Et quand c'est votre tour de quitter le hunier,
Je prends la relève ; c'est dans mon cœur que je veille
Car seule la lumière intérieure nous ensoleille.

2 commentaires:

  1. Flute ! je m'aperçois que deux rimes ne collent pas dans le second quatrain ! Bon, la dissonance n'est pas trop énorme. Je laisse.

    RépondreSupprimer
  2. Au fait, j'ai cru m'être trompée en allant sur le blog. L'en-tête a littéralement changé... J'aime assez.

    RépondreSupprimer