mercredi 21 octobre 2015

Mystère

John Keats (1795-1821) par William Hilton (1786-1839) 

Certains de mes poèmes sont sur Héraldie
C'est la première fois qu'on me fait cet honneur
De publier ailleurs le fruit de mon labeur
J'ai quelque peu hésité avant de dire oui

À l'heure où je rédige cette poésie
Je dois dire que ça me fait encore peur
L'appréhension de perdre le fil conducteur
Que j'ai suivi depuis que je publie ici

La crainte que me perturbe le goût des autres
Que je finisse par m'éloigner de mon autre
Inspirateur et consolateur à la fois

C'est une muse dans la mythologie grecque
L’équivalent d'un ange pour un archevêque
Qui est-ce ? Cela reste un mystère pour moi

Vincent

1 commentaire:

  1. Comment vous dire ? Je ne pense pas que vous perdiez votre fil conducteur sur Héraldie où le goût des autres nous inspire plus qu'il ne nous perturbe. En fin de compte, chacun reste profondément lui-même et les différents cercles sont simplement concentriques, c'est-à-dire réunis en un même centre, double, pourrait-on dire : l'héraldique et la poésie ; la première, sortie largement de ses frontières strictes, au sens qu'elle s'y exprime de manière singulière ; la seconde, libre par nature.

    RépondreSupprimer