jeudi 1 octobre 2015

Méditation

Toile d'Eve Ventrue

Vraie joie ou vraie peine, aucune n'est ostentatoire ;
Ce que l'on donne à voir au monde n'est qu'un milieu ;
S'y fier est hasardeux et aléatoire
Et les temps présents en donnent de moins en moins lieu.

Mais le monde, comme on sait, n'est fait que de personnes
Et une seule de bien pèse plus lourd que mille de rien ;
La quantité n'est souvent qu'un vide qui résonne ;
L'on prête à autrui ce que soi-même on contient.

Quand suis-je dans le transfert et quand dans l'attention ?
Quand suis-je dans la rigueur et quand dans la tension ?
Aujourd'hui, les relations sont aussi faciles

Qu'incertaines et éphémères, très peu fiables ;
Combien d'existences sont bâties sur du sable ?
L'esprit est fort, la chair faible et l'âme fragile.

ML, Les nuits de Chelsea

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire