mercredi 28 octobre 2015

Les mots miraculeux

Toile de Vladimir Kush, Inspiration

"Je ne suis pas croyant, je n'adore aucun dieu"
"Je raffole de la poésie des mystiques"
Si ces affirmations paraissent antinomiques
Je déclare pourtant me réclamer des deux

Que ces poètes soient dévots n'est pas l'enjeu
Quoi qu'il en soit de leurs religieuses pratiques
Leurs vers créent en moi le même effet féérique
Que ceux de versificateurs nullement pieux

Leur verbe est celui de la passion amoureuse
Ce sentiment puissant qui rend la vie heureuse
C'est l'amour qui est leur religion et leur foi *

La beauté des mots que leur souffle leur démiurge
Dans mon esprit ont le pouvoir d'un thaumaturge
Ils me font passer de la tristesse à la joie

Vincent

* Djalâl ad-Dîne Rûmi, (1207-1273), Poète soufi, «L'amour est ma Religion et ma Foi. »

2 commentaires:

  1. Vincent, vos compositions respirent la fraîcheur et l'enthousiasme.
    "C'est l'amour qui est leur religion et leur foi"
    C'est juste. Il n'y a rien d'autre que cela. Tous nos mots y conduisent et tout notre être y aspire.

    RépondreSupprimer
  2. Aïe, aïe, aïe! comme dirais JR, dont les mots n'ont pas d'effet miraculeux mais attristant sur moi et m'évoque par ailleurs le poème d'Esther Ling, "Hypocrisie". Le aïe, aïe, aïe, c,est que j'ai omis, j'allais de faire promis juré, de mettre un astérisque à la fin de cette phrase car ces mots ne sont pas de moi mais de Djalâl ad-Dîne Rûmi, (1207-1273), le poète soufi, «L'amour est ma Religion et ma Foi. », un de ces "illuminés" dont parle JR alias, Troll de la lisière. Amitiés à "l'illuminé" Naïla qui, je l'espère restera longtemps dans la lumière pour qu'elle puisse la reprendre autour d'elle comme elle le fait si bien dans ses poésies.

    RépondreSupprimer