mercredi 14 octobre 2015

Héritage moral

Toile de Yuri Klapouh

Ma mère, j'aimerais pouvoir poser encore ma tête
Contre ton sein pour écouter battre ton cœur ;
De tes douces caresses le mien s'en faisait une fête ;
Tu étais l'âme du foyer autant que son chœur ;

C'est de toi que j'ai appris ce qu'est la présence
Et la force d'être entière à l'instant, toujours ;
Des vraies valeurs tu m'as transmis la quintessence
Autant que du monde les contours et les détours.

Après une enfance dans la douceur angevine,
Tu as rejoint les rives de la proche Albion
Où tu vécus sous la bannière des trois lions.

Quand j'y pense, je crois bien avoir suivi tes traces,
Mais mon cœur demeure fidèle à la terre d'Anjou
Où j'irai vivre quand j'aurais quitté mon joug.

ML, Les nuits de Chelsea

Armes royales d'Angleterre et du duché d'Anjou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire