lundi 26 octobre 2015

Héraldique universitaire : Sherbrooke, Canada


Les armoiries augmentées de l'Université de Sherbrooke, crées en 2007 (chacune des facultés possédait jusqu'alors ses propres armoiries, qui ne furent toutefois jamais officialisées) avaient fait l'objet d'une cérémonie spéciale tenue dans le hall du rectorat. Le recteur Bruno-Marie Béchard et le héraut d'armes du Canada, Claire Boudreau, avaient procédé au dévoilement du nouvel emblème héraldique qui devait désormais identifier l'Université.

La base des armoiries (l'écu) devait être conservée telle que concédée à l'origine par l'Autorité héraldique. Le souhait était d'ajouter sur les pourtours de l'écu des symboles nouveaux, représentatifs de l'Université de Sherbrooke. Deux renards, synonymes d'intelligence, de finesse et de rapidité, constituent aujourd'hui le support des armoiries. «Nous avons choisi le renard, car c'est un animal malin et vif. Ces deux qualités représentent bien l'Université», selon Frédéric Brochu, directeur du Service des archives. Des samares d'érable représentent la vie et, symboliquement, la connaissance. Ce sont des fruits animés, pleins d'élan et de mouvement, qui évoquent une promesse de développement, d'épanouissement et de croissance. Bien d'autres éléments viennent se greffer aux armoiries augmentées, notamment le harfang des neiges, symbole de sagesse et de clairvoyance, et l'échinacée, fleur emblématique de la Ville de Sherbrooke.

Source : Liaison, Journal de la Communauté Universitaire de l'Université de Sherbrooke, n° 7, novembre 2007

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire