samedi 3 octobre 2015

Faux visage sur vrai masque


Je ne montre jamais ma vraie face à quiconque
Car quiconque pourrait bien se révéler quelconque
Et ne voir de ma personne que sa perception
Faussée par les limites même de son acception.

Je préfère être aimée par une seule personne
Qu'adulée par mille idiots dont le creux résonne
Jusqu'aux extrémités de la terre. Est-ce orgueil ?
Peu m'en chaut car de cette question j'ai fait mon deuil.

Vouloir être bien vu des mortels est futile,
Ils ne s'intéressent qu'à ceux qui leur sont utiles.
J'ai payé un lourd tribut pour parler ainsi.

Dans un monde de dupes et de tartuffes narcissiques,
Il vaut mieux savoir jouer sa propre musique
Plutôt que celle, à neuneu, de l'idiocratie.

Le spectre à trois faces
Un masque peut en cacher un autre

3 commentaires:

  1. La blanche colombe4 octobre 2015 à 18:11

    J'aime particulièrement bien ce texte.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Blanche Colombe. Merci de votre appréciation. De mon côté, j'aime beaucoup votre pseudo.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer