samedi 3 octobre 2015

Dîner au chant d'elle

Toile d'Igor Morski

Pour ce soir, je te ferai une salade d'euros,
En petites coupures de cinq ; j'aurai la main large ;
Tu pourras t'en goberger et pousser des rots,
Te bien éclater la panse avant la décharge.

Ne t'inquiète pas, tu peux bouffer sans retenue ;
Je suis allée porter les billets à la banque
Pour les faire bénir ; elle fut par moi prévenue.
Mon gros nounours, je n'aime pas que tu sois en manque.

J'ai prévue des grosses coupures pour plat principal,
Saupoudrées de menue monnaie pour fantaisie,
Te sachant très sensible à la poésie.

Le dessert, j'en augure, te paraîtra royal :
Sur un lit de jeux à gratter, une hostie d'or.
Tu sais quoi ? J'espère qu'elle t'étouffera à mort.

Le spectre à trois faces
Quand on n'aime, on compte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire