samedi 31 octobre 2015

Convergence

Toile de Michael Parkes

Chacune venant de son horizon, dont aucun
N'est semblable, mais partout l'herbe y est verte
Et les mêmes fleurs y exhalent les mêmes parfums ;
Croisées de destins où l'amitié s'est offerte

En ses plus pures et ses plus folles déclinaisons ;
Oraisons des instants en cette profonde heure,
Où l'on échappe à la pesanteur des raisons
Et entre en hauteur autant qu'en profondeur.

Les lignes de nos regards se tissèrent en tresse
Verticale qui devint notre colonne maîtresse
Car c'est par nos hauteurs que nous tenons l'union,

Lien indéfectible que chaque jour renouvelle
Et qui lui fait la grâce d'une étendue nouvelle.
Chemins de convergence, promesse de communion.

ML, Le chemin des étoiles

1 commentaire:

  1. "La profonde heure" est une expression empruntée à Naïla que je salue chaleureusement.

    RépondreSupprimer