vendredi 18 septembre 2015

Vibrations apicoles


Une reine concocte un apéro dément
Pour enivrer cinq cent mille insectes gourmands ;
Cette troupe joyeuse applaudit les abeilles
Et, frénétiquement, bourdonne dans les treilles.

La rumeur de la fête anime terre et ciel,
Le monde s’éclaircit dans une odeur de miel,
Ceux qui savent voler volent à l’aventure,
Ceux qui savent courir arpentent les toitures.

Vraiment, cet apéro ne fut pas décevant,
S’en souviennent la pluie, le soleil et le vent.

2 commentaires: