jeudi 3 septembre 2015

Tous ces instants sans toi

Toile de Jeffrey G. Batchelor

Tous ces instants sans toi, tant d'heures et tant de jours !
Le soc du temps me déchire et m'écorche vive ;
Mes entrailles sont meurtries par ce cruel labour ;
Ce feu qui me consume, que la distance ravive...

Cette soif brûlante me dessèche comme peau de chagrin.
Quel malheur ! C'est tout mon être qui crie famine !
Et chaque heure qui sonne est comme un coup de burin ;
Même les miroirs ne me rendent plus qu'une triste mine.

J'ai si peur des matins qui n'ouvrent que des jours
Vides de toi ; à mes prières le ciel est sourd ;
Je crains les soirs qui ouvrent des nuits de hantise :

Celle de ne pouvoir poser le creux de mes reins
Contre toi, ni ne sentir ta main sur mon sein.
Qu'il est bon d'être aimée ! Toute mon âme est prise !

ML, Les nuits de Chelsea

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire