mardi 15 septembre 2015

Solitude

Toile de Nathalie Picoulet

Que c'est dur de vivre si loin de ceux que l'on aime !
Cruelle solitude, ce soir je suis dans tes serres
Et ne suis plus guère que la moitié de moi-même ;
J'ai le ventre qui se noue, le cœur qui se serre.

Mais il m'est doux de me savoir dans leurs pensées
Et de sentir combien moi aussi je leur manque ;
Ce que nous nous écrivons n'est jamais assez ;
Tous ces mots échangés, déposés à la banque

De notre mémoire commune, sans cesse en appellent
D'autres ; et même s'ils leur sont souvent semblables,
De les entendre est toujours agréable.

Tous ces bons moments... tout ici me les rappelle !
Il est des jours ainsi, les nuits bien davantage,
Dont on n'a pas le courage de tourner la page.

ML, Les nuits de Chelsea

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire