mardi 8 septembre 2015

Métro du matin


Dans ce métro bondé, les gens sont resserrés,
Sans être rapprochés ; toutes ces âmes dans la foule,
Face à face, nez à nez, sans jamais desserrer
Leurs mâchoires... Mais quelles sont donc ces pensées qu'elles moulent ?

Sont-elles encore dans le regret du doux foyer
Ou déjà projetées dans la journée qui débute ?
Dans quel verre d'eau vont-elles se noyer ?
Sera-ce un jour ordinaire ou un jour de lutte ?

Est-ce un bon jour pour rompre ou pour rencontrer ?
Peu importe ton destin, tu ne peux le contrer ;
Fuis-le et il t'attendra au prochain virage ;

Mais force-le et gare aux retours de bâton !
Seul l'instant est clair ; pour le reste, c'est à tâtons ;
Cela vaut pour le fou autant que pour le sage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire