mardi 1 septembre 2015

Le chant de la sirène

Toile de Nick Harris, Siren song, 2007

Sirène, que tu sois ou non un être de chair,
Même si tu n'appartiens qu'au monde imaginaire,
Tu n'en existes pas moins dans cet arrière-monde
Où la science se plaît parfois à jeter sa sonde.

Les hommes courent de toute façon après leurs chimères,
Même si cela les mène vers des fins amères ;
La matière n'offre que de bien fugaces plaisirs
Et rien ne dure de ce que les mains peuvent saisir.

La sirène symbolise la séduction mortelle,
La violence dévoratrice et sexuelle.
Son appel répond à un chant bien plus lointain :

Celui de la nostalgie de nos origines ;
C'est ce paradis perdu que l'on imagine 
Retrouver car nous en avons gardé l'instinct.

ML & MS, Les nuits de Chelsea, avril 2015

2 commentaires:

  1. J'ai retrouvé, fort à propos, cette composition dans mes dossiers. Je la croyais perdue.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais complètement oubliée. Merci et belle nuitée.

    RépondreSupprimer