jeudi 17 septembre 2015

Là où fleurissent les roses

Toile d'An-He

T'écrirai-je quelques futilités assumées
Plus deux trois banalités de la vie triviale ?
Bien qu'il y ait sans cesse de quoi me faire écumer,
Je ne suis pas, ce soir, d'humeur acrimoniale.

Ce ne sont pas tant des mots nouveaux que je cherche
Qu'une manière nouvelle de te dire le tout premier ;
Des mots originaux, il n'y en a plus lerche ;
J'ai l'impression d'avoir rempli tout le damier.

Je ne crains pas de me répéter car le vrai
Est toujours neuf, même s'il a parfois l'air pauvret ;
C'est l'intention qui donne sa valeur aux choses.

Si j'apprécie de lire les petites touche de vie
D'une nôtre poétesse que j'aime comme une amie,
C'est de savoir que dans son cœur fleurissent les roses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire