mardi 29 septembre 2015

Fantasme

Toile d'Igor Morski

L'histoire d’Éden c'est un peu celle d'une pauvre poire
Ayant mangé une pomme d'où sortirent des pépins
En si grand nombre que c'en fut la mer à boire ;
Depuis, c'est en suant qu'elle doit manger son pain.

C'est l'éternelle histoire de la boîte de Pandore ;
L'interdit suscite d'abord la curiosité ;
Puis la tentation s'éveille, la raison s'endort ;
En cela, l'homme a montré son assiduité.

À trop presser le fruit, le jus coule et fermente ;
Plus d'une ivresse joyeuse vire à la crise démente ;
Le matin un sourire et le soir un soupir.

Entre le fantasme trouble et la pure idylle,
L'on s'embrouille fort ; mais à Cumes, plus aucune Sibylle
N'éclaire l'esprit enclin au meilleur comme au pire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire