samedi 19 septembre 2015

Dernière pensée

Toile de Steve Hanks

Tu sais, il est inutile qu'on se le dise :
Nous nous manquons, c'est ainsi, c'est plus fort que nous ;
De toute ma vie, jamais personne ne m'a comprise
Comme tu me comprends ; si aujourd'hui je dénoue

Les nœuds de mon âme, je ne le dois qu'à toi seul,
Car de nos contradictions tu fais une leçon
De vie ; des jours défunts, tu enlèves le linceul
Pour autopsier leur corps gisant ; et cette rançon

Payée à l'expérience, je le sais, est très lourde
Car tu t'aventures sans couverture ni filet,
Rédigeant sur plaque de cire avec un stylet

L'odyssée des cœurs à laquelle se montrent sourdes
Les puissances célestes et les instances du réel ;
Quand tes mots durs se brisent, il s'en écoule du miel.

ML, Les nuits de Chelsea

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire