mercredi 12 août 2015

Trésors

Toile d'Alex Alemany

Des jours entiers, tu regardes l'infini mouvant
De l'océan qui se dépose sur le rivage
De tes yeux de sinople dont chaque battement
De cils apaise les flots, quand les vents sont de rage.

Des nuits entières, tu contemples le firmament
Où les étoiles te content de jadis des histoires
Oubliées des hommes et des femmes de notre temps,
N'ayant d'eux-mêmes et des choses qu'une fragile mémoire.

En ta profondeur océane s'apaise l'onde marine
Dont les courbes plissent ton sourire nacré d'ondine ;
Il fait bon voguer sur telle mer au clair matin.

En ta hauteur d'esprit s'ouvrent les grands espaces
Où jamais nul chemin ne mène dans une impasse.
De ces deux trésors, j'en empli deux coffres pleins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire