mardi 25 août 2015

Passeurs

Toile de Vicente R. Redondo

L'Ami, me voilà revenue en Albion pour reprendre le travail qui risque fort, je le crains, de me laisser beaucoup moins de temps pour l'écriture. Je le regrette vivement. Depuis quelques mois, j'ai le sentiment de vivre sur un nuage et je le dois, je sais, à la poésie dont la pratique quotidienne, autant par la lecture que par l'écriture, a profondément transformé ma vie, et même bouleversé, à un point que j'ai parfois encore du mal à bien mesurer. Le regard que je porte sur les choses en est devenu non seulement plus attentif et plus intense, mais aussi, paradoxalement, plus détaché. Tout objet que je vois, tout personne que je rencontre, toute scène à laquelle j'assiste se trouvent désormais filtrés par ce regard, presque à l'affût dirais-je, car derrière lui se tient la volonté d'en garder la mémoire autant que la substance, et donc de traduire celles-ci en vers. Une photographie ne restitue qu'une image muette et rend donc peu ou pas compte du ressenti et des pensées que les choses peuvent inspirer. Cependant, à l'instar d'un tableau, elle peut être inspirante par elle-même, c'est-à-dire en tant qu'objet à part entière, indépendamment de son intention première. Tu avais prévenu : « L'écriture peut devenir obsessionnelle. » C'est vrai, je le réalise. Aussi, qu'avons-nous fait ces deux derniers mois ? Toutes nos conversations n'avaient plus qu'un seul et unique but : composer ! Mais je préfère, et de loin, cette obsession-là à n'importe laquelle. C'est simple : je n'ai pas mon compte ! Écrire, publier, être lu, cela fait plaisir. Mais inspirer l'envie d'en faire autant est encore plus gratifiant. L'écriture est un chemin en soi-même vers soi-même. Elle est aussi une rencontre intérieure avec le lecteur qui peut faire siens les mots et, s'il écrit à son tour, passer le relais. Passer le relais... Tu dis : « L'artiste est un passeur. Son matériau peut différer, mais la fonction demeure la même : jeter un pont entre un plan et l'autre. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire