samedi 15 août 2015

Mère de Dieu

Toile de Paul Kelley

Salut à toi, bel été ; bon, un peu trop chaud,
Mais j'ai réussi à préserver mon cerveau.
Salut à toi, mer océane, d'humeur écumeuse ;
J'ai vécu, à t'écouter, des journées heureuses.

Quand reviendrai-je te voir, me faire masser le dos
Ou simplement noyer mon regard dans tes flots ?
Tu sais, même s'il n'y paraît pas, j'ai l'âme en peine ;
Cela fait plusieurs jours que j'ai le pied qui traîne.

La vérité, c'est que j'ai un cafard d'enfer ;
J'ai envie de pleurer et ne puis m'en défaire.
Qu'allons-nous devenir ? Je me sens du coup si vaine.

Cette chienne de vie n'a épargné aucun de nous ;
Il n'est aucun de nous qu'elle n'ait mis à genoux.
Mère de Dieu, dis-moi... pourquoi elle nous malmène ?

Le spectre à trois faces
En cette assomption 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire