dimanche 9 août 2015

Le moine

Peinture d'Eduard Daege (1805-1883, Allemand), Le vieux capucin

Voilà sans doute des jours qu'ils sont en chemin,
À travers monts et vaux, plaines et forêts ;
Le gentil novice prend le vieux moine par la main
Car l'homme est épuisé ; il faut faire un arrêt,

Trouver dans le coin quelque auberge hospitalière
Où l'on puisse se restaurer, reposer les pieds
Meurtris par les pierres du sentier et les roncières.
Et puis cet endroit a plutôt l'air d'un guêpier ;

Une relique en or n'est pas un moindre trésor ;
L'on risque avec le bien perdre aussi son corps ;
Il faut se hâter, le crépuscule approche.

Pourvu que le lieu ne se nomme point l'Auberge Rouge,
Où certaines nuits, quand tout dort et plus rien ne bouge,
On vous trucide pour ensuite finir à la broche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire