samedi 8 août 2015

Fou rire

Peinture de Paul Kelley

Nous n'avons point pour habitude de rire d'autrui ;
Mais quand cela s'y prête, nous préférons l'écrire,
De sorte à extraire l'anecdote de son étui
Anodin, sans nous moquer, encore moins médire.

C'est en premier lieu de nous-mêmes que nous rions ;
Il y a de quoi ! Certains jours, nous sommes de vraies gourdes ;
Nous cultivons le sens de l'autodérision ;
Il nous arrive bien d'être tristes, mais jamais lourdes.

De fait, entre nous, les fous rires ne sont point rares ;
À nous rouler par terre, souvent pliées en deux,
Le ventre meurtri, comme s'il y avait eu bagarre !

Le plus drôle, c'est quand la contenance se relâche ;
L'effet s'en trouve redoublé. « Mes pauvres aïeux,
Dis-tu un jour, il va falloir poser des bâches ! »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire