dimanche 23 août 2015

Des mots et des couleurs

Victoria Francisco dans son studio de Prague

Une toile blanche ne l'est pas moins qu'une feuille de papier ;
Il faut construire, ici un texte, là une image ;
Longtemps on hésite et parfois c'est de plain-pied
Que l'on entre dans l’œuvre, comme dans un voyage

Dont on ne sait pas toujours où il mènera.
Certains jours, la tête est vide comme la main est lâche ;
La Muse qui tarde nous met dans un bel embarras ;
Les mots sonnent creux, les couleurs ne sont que des taches.

D'autres jours, l'inspiration jaillit, coule à flots ;
Comme alors les pages se remplissent et comme les toiles
S'enchaînent ! Dans le ciel d'encre s'allument mille étoiles ;

L'on a trouvé le ton parfait, le juste mot.
Peintre, c'est la vie que tes couleurs célèbrent ;
Poète, tes mots lumineux brisent les ténèbres.

ML, Les nuits de Chelsea

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire