vendredi 14 août 2015

Départ ou presque

Toile de Paul Kelley

Las ! Les jours s'écoulent ; déjà se profile celui
Où il me faudra retourner dans mes pénates,
Troquer le parasol contre le parapluie,
Remiser mon ombrelle, mes chaussures incarnates

Et toutes ces délicieuses fantaisies que j'adore
Porter, les jours où il me pique de me vêtir ;
Je tire la jambe car je resterais bien encore,
Jusqu'à la Noël et même jusqu'à la Saint-Plaisir.

L'on m'a dit que la rentrée va être morose ;
Je sais, les imbéciles ne font jamais la pause,
Fatalement, on les retrouve sur son chemin.

Le train-train : « Bonjour monsieur et merci madame. »
Et puis les politiques, qui veulent fourguer leur came ;
Les journaleux, qui nous causent comme à des gamins...

Le spectre à trois faces
Pas la meilleure des trois

1 commentaire:

  1. Du Troll de la Lisière (excité).

    Les imbéciles, les politiques, les journaleux (et j'en oublie) sont tous des blaireaux grandement nocifs pour le commun des mortels. Il faut faire très attention car ils sont souvent méchants et même dangereux quand ils se sentent menacés.

    RépondreSupprimer