mardi 25 août 2015

Considérations chronophiles

Toile de Vincent Cacciotti

J'ai décidé de vivre selon mon horloge
Intérieure, ce qui m'obligea à certains choix ;
J'ai eu raison et je m'en fais ici l'éloge
Car je ne vis plus dans une boîte comme un anchois.

Aujourd'hui, comme on sait, tout doit aller très vite ;
Les gens sont apparemment pressés de mourir ;
L'on veut toujours davantage, de rien on n'est quitte ;
Les illusions sont fortes, l'on ne cesse de courir.

Pauvres imbéciles ! Vous méritez le fouet
Qui vous flagelle le dos ; mangez donc le brouet
Que les tambouilleurs versent dans votre écuelle !

Et toi, pauvre jeunesse, qui te fait essorer
Jusqu'à la moelle, tu as beau vouloir t'accorder
Au système, bientôt tu verras sa face cruelle.

Le spectre à trois faces
Mon temps m'appartient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire