mardi 11 août 2015

Considération diabétiques

Peinture de Daniela Uhlig (artiste allemande)

Vue sous cet angle, j'ai l'air d'une confiserie
Dont les parfums sucrés activent bien autre chose
Que les glandes salivaires, on connaît la série ;
L'on s'en ferait bien, n'est-ce pas, un excès de glucose.

Le petit lapin blanc est tout doux, tout mignon ;
C'est oublier un peu trop vite que cette brave bête,
Que ne dédaigne pas toujours le maquignon,
Est aussi un rongeur ; l'on se croit à la fête

Pour se découvrir quasi plumé jusqu'à l'os ;
Plus d'un s'est retrouvé à chevaucher la rosse.
Il n'est pas trop des bretelles pour se faire ceinture.

Ainsi court ce bas monde dont les amours foraines
Naissent en charmant manège et finissent dans l'arène.
Peu ont su, de ce tableau, changer la peinture.

Le spectre à trois faces
À poupée trop sucrée, diabète assuré.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire