samedi 29 août 2015

Chaînon manquant

Toile de Bente Schlick (artiste allemande)

Parmi les milliers de mots que je t'ai écrits,
Je réalise qu'il n'en est pas un seul qui dise
Le début, pas un seul digne d'être inscrit
Sur un fronton, de donner envie qu'on le relise.

Pourquoi donc ai-je besoin de commettre des mots
Qui noircissent les pages blanches sans combler leur vide ?
Je cherche le mot ultime qui guérisse tous mes maux
Et que je brandirai face au temps qui m'évide.

Je cherche le mot sublime que je répéterai
Les jours de solitude et qui me garderait
Quand soufflent les vents ténébreux de l'Infernale.

En mon cœur, je sais bien quel est le chaînon
Manquant, car à chaque fois que je prononce ton nom,
Il est là, je sens sa présence subliminale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire