mercredi 12 août 2015

Dernière pensée

Peinture de Vicente Romero Redondo

Juste encore une pensée, une toute dernière, ensuite
Je fermerai les yeux, pour la garder en moi ;
Une dernière pensée... M'en donneras-tu la suite ?
Peut-être...Oui, en cet instant, elle est pour toi,

Rien que pour toi ; je l'ai pétrie avec mon cœur,
Dont tu connais le chemin, même les nuits sans lune,
Même les jours sans soleil, quand s'éternisent les heures
Où ton absence m'oppresse. Ô cruelle infortune !

Oui, en cet instant, tu me manques, et nulle raison
Ne peut conjurer cela ; toute raison est vide,
Et ce vide fait de moi une pauvre danaïde.

Où que je sois, dans le monde ou en ma maison,
Je me sens égarée au milieu de nulle part.
Ce soir, ton absence m'oppresse et me désempare.

ML, Le chemin des étoiles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire