lundi 10 août 2015

Aphorismes

Peinture d'Andrian Beliarov

Quand le disciple est prêt, le maître arrive ;
L'eau ne peut emplir qu'une coupe vide, c'est la logique ;
Quand la cible n'est pas prête, la flèche dérive ;
L'archer qui bande son arc vise l'attente stratégique ;

Ne jamais rien lâcher, maintenir la tension ;
Quand il fait un avec l'objectif, il décoche ;
Une présence forte naît d'une qualité d'attention ;
Mais le château redevient sable si l'on décroche.

Deux pleins qui s'affrontent se heurtent et se brisent ;
Deux vides qui s'opposent ne font que s'anéantir ;
Vide de vide, enseigne une ancestrale devise ;

En terre brûlée plus rien ne flambe, c'est de bonne guerre ;
C'est dans le silence qu'une parole peut retentir ;
L'on fait aujourd'hui peu cas des adages de naguère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire