dimanche 30 août 2015

Antinomie de l'amour

Toile d'Andrius Kovelinas

Je suis une guerrière autant qu'une femme aimante ;
Forte autant que fragile, c'est mon humanité ;
Quand la vie m'oblige à être une combattante,
Je me bats et fais foin des vaines mondanités.

Dans un monde où règne partout la malfaisance,
Il faut laisser une main sur la garde de l'épée ;
J'ai vu trop de choses et perdu mon innocence ;
Mais jamais l'appât du gain n'a pu me happer

Car je le tiens pour le premier responsable
Des malheurs et des maux qui tous nous accablent ;
Il est de l'amour le contraire plus que la haine.

L'histoire des hommes n'est-elle pas : « Je prends tout ton bien. » ?
Combien ont à peine de quoi vivre, presque rien ?
Dans un monde de voleurs, l'amour est bien en peine.

Le spectre à trois faces

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire