mercredi 26 août 2015

Adieu veau, vache, cochon

Toile de David M. Bowers

Bon, je suis contente de te voir ; tu me parles
De toi : tu as changé de coiffure et de boulot ;
Tes enfants font des études ; il y a le Charles
Qui a un appart à Issy-les-Moulineaux

Et Thérèse, qui vient d'entrer à Hypokhâgne...
Tu veux que je te dise ? Le monde entier s'en fout !
Que ton homme se soit barré de ce bagne
De la réussite où l'on ne compte que les sous

Ne m'étonne guère. Que croyais-tu donc, ma cocotte ?
Moi qui là te parle, j'ai été aussi sotte !
Un beau matin, je me sentis mourir d'ennui ;

Je me suis vue mémérisée bien avant l'âge ;
Dans l'instant, j'ai largué les amarres, sans ambages ;
Adieu veau, vache, cochon... et exit le circuit !

Le spectre à trois faces
La ligne droite est toujours la plus courte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire