mardi 21 juillet 2015

Boudoir

Peinture de Serge Ivanoff

L'heure du boudoir... celle que j'affectionne entre toutes  
Car j'y dépose le contenu de mes journées,  
Si intenses ; du matin au soir, longue est la route  
Mais si douce aussi, quand son fil est gouverné  

Par la réjouissance de retrouver ma demeure  
Où, parfois, m'accueillent mes amis qui font séjour.  
Ce n'est pas un endroit précis, plutôt une heure,  
Un moment privilégié où l'on fait le tour  

Des choses vécues ou qui occupent fort l'esprit.  
L'on parle de tout et de rien, dans la détente  
Et le relâchement, libres de toute attente,  

Sans mesure ni retenue, sans nul parti pris  
Sur aucune question, mais heureux de nos présences,  
Appréciant l'instant en lequel nos vies prennent sens.  

ML, Les nuits de Chelsea

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire