mercredi 29 juillet 2015

Ancre d'or, livre d'argent

Image du blog Herald Dick Magazine

L’ancre d’or est posée sur une verte plaine,
Et le livre d’argent est jeté là, tout près ;
On y lit le destin des nains de la forêt,
Ainsi que la chanson des ondines de Seine.

Je reste à bouquiner, sans fatigue et sans peine,
On m’apporte du vin que j’avale d’un trait ;
Au livre sont aussi quelques jolis portraits
De dames de la cour et de charmantes reines.

Auprès de la plus noble est placé un sonneur
De biniou qu’accompagne (et ce lui est honneur)
Une harpiste fine, avenante et fort belle.

Mais la plus belle image aussi, le savez-vous,
Est la contribution d’un illustrateur fou
Qui de gueules et d’or montre une fleur nouvelle.

Cochonfucius

2 commentaires:

  1. "On m’apporte du vin que j’avale d’un trait ;"... après être passé, bien entendu, par la phase chromatique, olfactive et gustative :-)

    RépondreSupprimer