jeudi 18 juin 2015

Un dragon voit un requin

Composition de l'auteur

C’est un dragon d’argent qui danse, à petits pas,
Au grand ciel de sinople où vient une aube claire ;
Une hirondelle chante, et son cœur s’accélère,
Mais pour quelle raison ? Ce cœur ne le sait pas.

C’est un requin d’argent qui cherche son repas ;
N’écoutant pas l’oiseau, dont son cœur n’a que faire,
Il promène sous l’eau son regard mortifère,
Accompli prédateur, image du trépas.

Ces deux seigneurs pourront, avant que la nuit tombe,
Échanger un salut auprès des grises tombes,
À l’heure où l’on entend la voix d’un vieux corbeau.

Ils se craignent l’un l’autre, ils baisseront les armes :
Du sombre cimetière, ils goûteront le charme,
Car l’on devient poète, assis sur un tombeau.

Cochonfucius

5 commentaires:

  1. Ville de Bellefontaine, dans les Vosges.

    RépondreSupprimer
  2. Beau blason! Ecartelé, le 1 et le 4 de gueules au requin d'argent contourné en 1, le 2 et le 3 de sinople au dragon d'argent aussi, contourné en 3, à la croix réduite et engrêlée d’or brochant sur la partition.

    RépondreSupprimer
  3. Mais au nom de quelle loi pourrait-on forcer le doux Goupil d'argent à s'aventurer en inframonde? Personne n'est assez fou pour y entrer. Ceux qui y pénètrent laissent là toute espérance tant la douleur et le désespoir des habitants de ce lieu sont pesants.
    Des Monstres y chantent d'une voix mélodieuse mais leur chant est triste à mourir car ils savent que personne ne les écoute. Ils cachent en fait un terrible secret:
    L'inframonde où luit le soleil de sable est le miroir d'Héraldie.
    Chaque Héraldien y est déjà à moitié, il n'y a qu'un pas à faire pour y sombrer définitivement.
    Le Moine de base héraldien est un monstre de sable en inframonde. le Cerf d'argent, roi des forêts héraldiennes y est un loup de sable cruel. La Poule d'argent si drôle en Héraldie n' est qu'un amphisbène en inframonde. La Licorne d'argent si pure et si vaillante en Héraldie n'est en inframonde qu'un gros Bouddha hilare et imbécile. Le Taureau d'or si courageux en Héraldie n'y est plus qu'un Monstre coléreux et insensé. Le savoir n'existe plus en inframonde, les créatures courent partout sans même savoir où elles vont et ne cessent de s'interpeller sans aucune raison, c'est un vacarme incessant et insoutenable. Ce que chantent les Monstres désespérés est donc une terrible nouvelle: tous les Héraldiens sans qu'ils ne le sachent ont déjà leur place en inframonde où patiemment le Soleil de sable les attend.
    Le Vorace hexapode y séjourne toujours depuis la période de la préhistoire d'Héraldie, ses prières bouddhistes ont été vaines mais il s'en moque. Finalement cela lui plaît de voir tous les Héraldiens décérébrés et réduits à l'état de Monstres. Pour se venger de Bouddha qui n'a pas répondu à ses appels il l'a même transformé en poisson, ce sera son destin si un jour il tombe définitivement en inframonde.
    En inframonde, tout se passe comme si le ciel et la terre s'anéantissaient mutuellement, le ciel y est un dragon d'argent qui danse, la mer y est un requin qui cherche son repas. Ils se craignent l'un et l'autre, alors ils se battent et de ce combat entre le ciel et la terre naît le soleil de sable toujours plus fort, toujours plus mortifère. Oh! petit Troll biscornu! Pourquoi as-tu ouvert une porte entre l'Héraldie jadis heureuse et innocente et son inframonde?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent, le système des correspondances entre l'Héraldie et son inframonde.


      Supprimer
  4. Merci Cochonfucius, tout cela était écrit sur vos blasons.

    RépondreSupprimer