dimanche 21 juin 2015

Ma demeure

Toile d'Alex Alemany, Poesia

Cette profondeur-là n'est qu'une surface épaissie
Et ce contenu que l'opacité du vide ;
L'on s'imagine entendu mais rien n'est saisi ;
Des promesses d'antan, il ne reste pas même une ride.

L'Amie, ce n'est pas autrui qui est décevant
Mais la faiblesse d'en avoir quelque attente ;
Et comme il est dit : autant en emporte le vent !
Bien des fenêtres ne sont ouvertes qu'en fente.

Cette leçon ne vaut pas même un fromage, sans doute
Je ne suis qu'une poussière d'étoile et longue est la route ;
Mes carnets de voyage regorgent d'étranges récits.

Où sont mes amis, là aussi est ma demeure ;
Je les veux honorer avant que je ne meure ;
Nobles compagnons, je vous dédie mes écrits.

Paris, près le Père Lachaise, 20 juin 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire