lundi 22 juin 2015

Échiquier magique

Composition de l'auteur 

D’or et de gueules suis, et non pas noir et blanc ;
Au temple, près de moi, les bâtons d’encens fument,
Un délicat pinceau sert au scribe de plume,
Un novice médite, en marchant à pas lents.

Point n’ai de cavaliers aux vigoureux élans,
Ni de zigzagants fous, ni de pions, pauvre écume :
Mais de nobles bouddhas, dont l’esprit, comme brume,
Couvre les sensations d’un voile ruisselant.

Ils ne bougent jamais, s’affrontent en pensée
(Sans qu’on voie jamais trop de force dépensée) ;
Dans la compétition, ils ne sont pas amers.

Et rien de négatif dans leur lutte éternelle,
Car leur jeu, vraiment, c’est la lutte fraternelle
Que pratiquent entre eux les clairs flots des sept mers.

Cochonfucius

3 commentaires:

  1. Saint-Michel-sous-Bois (reconstruit).

    RépondreSupprimer
  2. En effet, reconstruit. Très bien Cochonfucius, si vous n'y voyez pas d'inconvénients, nous allons aborder la religion en Héraldie, ça ne va pas être de la tarte!

    RépondreSupprimer
  3. Maladie, vieillesse et mort, tel est le fondement de toute religion. Pourquoi...pourquoi faut-il souffrir puis mourir? Les Héraldiens se posaient souvent cette question et de même qu'il y a sept mers en Héraldie, il y a sept religions: Bouddhisme, Trollisme, Déisme, Polythéisme, Culte de la Rose, Culte du fils du charpentier, Culte du Coq d'or.

    RépondreSupprimer