lundi 29 juin 2015

Ange-hibou

Composition de l'auteur

Un hibou magicien traverse le ciel clair ;
Je vois qu’il est porteur d’une lance de frêne
Dont il a terrassé, plus vif que les éclairs,
Un vieux démon-cheval dont le cœur est en peine.

Si nombreux autrefois, les monstres, les sirènes,
Où sont-ils, désormais ? Les verts bois sont déserts
Où régnait le roi Pan qui jamais n’eut de reine ;
Sa flûte ne joue plus, dans le calme des airs.

Même, des petits trolls, les incessants murmures
Ne se font guère entendre au travers des ramures,
Ce monde est refroidi, perdu, désenchanté.

Au loin, sur la colline, un Bouddha solitaire
Contemple le ciel vide, et s’entraîne à se taire,
Puisque les lendemains ont fini de chanter.

Cochonfucius

5 commentaires:

  1. Ce voyage permit aux Héraldiens d'observer l'Héraldie telle qu'elle était. Ils admirèrent les constructions des Trolls et leur courage aussi, ils vivaient à l'ombre de leurs dolmens, ils chantaient eux aussi, et d'ailleurs leurs voix y résonnaient dans tout le firmament. Les oiseaux, sans songer au lendemain volaient dans le ciel d'azur, L'Ours glissait sur des chemins dangereux, exhibant ainsi un esprit d'aventure. Au fur et à mesure que ce voyage vers la Terre promise avançait, le Lion héraldique réfléchissait à l'avenir d'Héraldie. Même les monstres restaient valeureux et triomphants en Héraldie, ils vivaient parfois seuls mais ne sombraient jamais dans le néant, ils étaient braves. Tout semblait extrêmement vivant autour des Héraldiens voyageurs si bien qu'au cours de ce voyage vers la Terre Promise, leur cœur s'emplissait de lumière : lumière de la beauté, lumière du courage, lumière de la lumière.
    Alors tout d'un coup le Lion héraldique réalisa que la Terre Promise était là à ses pieds et il se mit à pleurer toutes les larmes de son corps devant les Héraldiens ébahis.
    Il venait de réaliser que la lumière venait de l'extérieur mais agissait dans le cœur des Héraldiens, ce qu'ils désiraient tous c'était cette lumière intérieure qui les reliaient à celle de l'infini.
    Pour expliquer ce qu'il venait de réaliser aux Héraldiens, le Lion héraldique fit édifier une statue Ange-hibou, elle figurait la victoire de la lumière d'Héraldie vivant partout parmi les monstres, les sirènes, les trolls, le bestiaire et les humains, sur celle des mensonges et des aveuglements déguisés en vieux démon-cheval.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent, je vais demander à la Ville de Paris de rajouter une statue d'Ange-Hibou près de la fontaine Saint-Michel.

      Supprimer
  2. Merci, je suis touchée par votre enthousiasme.

    RépondreSupprimer