vendredi 29 mai 2015

Plumes de sable

Composition de l'auteur

Mille sombres oiseaux portent le deuil des choses.
Tous ces plumages noirs sur le blanc des tombeaux,
De la splendeur du jour ternissant le flambeau,
Cela semble illustrer une obscure psychose.

Par moments, l’un d’entre eux fait sa métamorphose :
Il perd totalement son aspect de corbeau
Pour devenir un autre, un oiseau pas très beau,
Aigle-Taureau de sable, avec des pattes roses.

Il redevient corbeau, juste après, sans effort,
Reprenant sa faction dans le jardin des morts,
Son œil noir animé d’une rieuse flamme.

Noir corbeau, pourquoi pas ? Tu fais ce qu’il te plaît ;
Avec ou sans tes jeux, le monde est ce qu’il est,
Il ne nous convient pas de tourmenter nos âmes.

Cochonfucius

4 commentaires:

  1. Le Soleil de sable ne craint pas la Licorne d'argent et de sable, il ne craint rien d'ailleurs sauf celui qu'il veut détruire : le Soleil d'or.
    Alors cachant le petit carré de sinople, il se dit qu'il allait
    s'amuser un peu. Il se métamorphose en mille sombres oiseaux illustrant une obscure psychose et ainsi envahit lui-même le plan d'argent. De temps en temps les corbeaux de sable se transforment en Aigles-Taureaux de sable également, mais attention ! le lecteur averti voit très bien qu'il ne s'agit pas des véritables Aigles-Taureaux héraldiennes, les pattes roses les trahissent. La véritable Aigle-Taureau possède des pattes d'or ou de gueules selon qu'elle est ange ou démon. On ne badine pas avec les couleurs en Héraldie ! Or le soleil de sable se trahit lui-même en ne respectant pas le code des couleurs. De ce fait personne n'est effrayé par le lugubre ballet du Soleil de sable, les Héraldiens détestent tourmenter leur âme. Ils sont prêts à tout pour supprimer la cause de leurs tourments. « Soleil de sable ne nous nargue pas trop ! pensent-ils, tu n'es pas le bienvenu ici. »

    RépondreSupprimer
  2. Bon soir Cochonfucius et merci.

    RépondreSupprimer