samedi 25 avril 2015

Rituel

Toile de Daniel Gerhartz

Le ciel se couvre de nuages menaçants
Qui s'en viennent de l'océan, remontant la Loire
Où ils s'attardent, comme si le vent les chassant
Leur accordait un court répit, le temps de boire

Une bonne gorgée d'eau angevine dont la douceur
Ondoyante flatte le regard autant qu'il inspire
L'âme à se laisser porter par son cours passeur.
Quelle est donc cette force étrange qui vers lui m'aspire ?

L'eau est comme le feu : il en émane un pouvoir
Fascinateur, qui renvoie à l'originelle
Condition ; c'est fulgurant comme une étincelle !

Le fleuve m'a montré ce que je voulais y voir ;
J'y trempe mon pied, pour sacrifier à la déesse
Du lieu, sans oublier, bien sûr, ma petite pièce.

ML, La douceur angevine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire