vendredi 24 avril 2015

Plénitude

Toile de Vladimir Volegov

J'écoute le silence qu'ourlent mille petites rumeurs :  
Le bruissement des feuilles dans le peuplier qu'une brise  
Légère fait à peine trembler ; l'insecte bourdonneur  
Qui vagabonde, ivre, entre les fleurs éprises  

De lumière, la corolle offerte aux belles amours  
Butineuses de l'abeille dont le vol méthodique  
Contraste avec celui, plein de joyeux détours,  
Du papillon aux approches beaucoup plus pudiques.  

Une mésange charbonnière zinzinule dans la haie ;  
Parfois l'accompagnent les trilles lointaines d'une grive  
Ou d'un merle, plus modulées, plus expressives.  

Je respire l'air parfumé, encore un peu frais ;  
Mes yeux sont fermés ; mon cœur est dans la quiétude ;  
J'incline ma tête et rend grâce à la plénitude.   

ML, La douceur angevine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire