vendredi 24 avril 2015

N'est pas de l'or tout ce qui brille

 

Regarde-moi bien, je me suis mise en mannequin ;
Je te semble féminin ; n'est-ce pas ? Par les formes,
Mon côté un peu germano-américain ;
Bref, du garanti sur mesure ; une femme aux normes.

N'ai-je pas l'allure d'une guerrière ou d'une Escort-girl ?  
L'air instruite, même aristo, assurée de plaire ;
Autrefois, l'on eût dit l'épouse d'un british earl ;
Fort éloignée donc d'une psycho-atrabilaire.

Ou d'une cruche molle que les pensées flasques rombiérisent
Avant l'heure, avec une cambrure de tour de Pise
Héritée d'un mauvais usage du talon haut.

Écoute-moi bien : n'est pas de l'or tout ce qui brille
Ni féminin tout ce qui prend des airs de fille ;
On confond souvent fantasmes et idéaux.
____


Post scriptum : je sais, j'ai encore été atroce ;  
Mais j'ai quelque expérience dans le domaine cité ;  
On a tôt fait de convoler en justes noces  
Et encore plus vite d'en sortir fort dépité ;  

Quelles liaisons ne sont mutuelles prises en otage ?  
L'on croit aimer mais on ne fait que compenser ;  
Le beau temps bientôt s'alourdit, éclate l'orage ;  
« C'est la faute de l'autre » est la commune pensée.  

Ce qui vaut pour la femme vaut pour l'homme tout autant ;  
Mais à quoi bon le répéter, personne n'écoute ;  
L'on croit toujours que c'est l'autre seul qui se déroute ;  

L'on se dit « On verra bien, chaque chose en son temps. »  
Ha ha ! Telle est l'humaine vanité : insolente  
Et pleurant trop tard sa destinée désolante.  

Le spectre à trois faces
 
Écrit quelque part sur les bords de la Loire, dans la sérénité partagée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire