jeudi 23 avril 2015

Le petit caillou

Toile de Shinobu Tanno

Mon grand-père disait : « Ma petite Marie-Louise,  
Un jour, tu seras une femme, dans pas si longtemps ;  
Ta vie t'appartient ; vis-la toujours à ta guise ;  
Mais de ce monde et des hommes, point trop n'en attends ;  

Peu importe ce que tu mettras dans ta valise,  
C'est soi-même que l'on emporte, partout où l'on va ;  
Ne crois jamais chose que ta raison n'ait admise ;  
Quant aux affaires de cœur, c'est toujours à Dieu vat !  

Garde-toi du premier sourire, il ne dure guère ;  
Mais surtout, tiens-toi loin des amitiés grégaires  
Dont les fruits ont souvent de l'amertume le goût.  

De deux chemins, l'un te mènera vers la lumière  
Mais l'autre t'égarera dans les fondrières ;  
Pour les reconnaître, cherche le petit caillou... »  

ML, La douceur angevine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire