dimanche 26 avril 2015

Hypothèque faciale


Comment peux-tu oublier que tu es tirée  
Des flancs de la Mère qui te donne sa nourriture ?  
Tu passes ton temps à t'admirer et te mirer  
Dans les vitrines et même les vitres de voitures,  

Ne vivant qu'à travers le regard des autres ;  
Tu as besoin de te rassurer et de plaire,  
Pour séduire certainement pas un apôtre,  
Mais un quidam que tu pourras aisément traire.  

Surtout ne me la joue pas vierge effarouchée  
Ou femme à principes ; j'en connais des vertueuses,  
Diplômées ès sainte-nitoucherie, aguicheuses  

Et compagnie ; qui plus, ne se sentent pas mouchées,  
Sous prétexte d'être de la comédie sociale,  
Oubliant qu'une figure n'est qu'hypothèque faciale.  

Le spectre à trois faces

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire