jeudi 30 avril 2015

Héraldie a trois ans !



Aujourd'hui, 30 avril 2015, Héraldie allume sa 3e bougie. L'idée d'un blog consacré à l'héraldique est née d'un écu en bois que j'avais fabriqué pour un petit garçon qui aimait bien jouer au chevalier. Ce blason figure d'ailleurs en première place dans la galerie de l'image d'en-tête. Conjointement, le fait d'avoir travaillé durant de nombreuses années sur l'héraldique avec mes élèves et disposant ainsi d'une bonne collection de blasons originaux emporta la décision. Je me souviens très bien de ce lundi 30 avril 2012. J'étais alors en salle d'informatique avec un élève, Angelo (un prénom de bon augure) qui m'avait demandé comment l'on s'y prenait pour créer un blog. Il a donc assisté à la création d'Héraldie dont je ne pensais pas alors que ça nous mènerait aussi loin.  

Trois années après, le blog est devenu une référence dans l'univers héraldique et dépasse aujourd'hui très largement le million de visites. Celles-ci nous viennent du monde entier et ont permis d'établir des contacts intéressants et à tisser des liens féconds avec des internautes de nombreux pays, autant dans le domaine proprement héraldique que dans bien d'autres dans lesquels ce blog s'est fait remarquer. Les dix pays de tête sont, par ordre décroissant : la France, les États-Unis, la Belgique, l'Allemagne, le Canada, la Suisse, la Russie, l'Espagne, l'Algérie et le Royaume-Uni.

Plus de 2200 billets, à ce jour, riches d'environ 35 000 images, évoquent les thèmes les plus variés (d'ailleurs cités en en-tête), avec deux dominantes : l'héraldique et la poésie. Cette dernière a pris une ampleur considérable à partir de la venue sur ce blog d'un fameux poète-fabuliste : j'ai nommé Cochonfucius, l'homme-aux-mille-sonnets ! La contagion n'a pas manqué de se produire. Depuis lors, d'autres plumes se sont ajoutées, d'où l'idée de fusionner la Communauté du blason et le Cercle de poètes retrouvés, car les deux sont désormais liés, et là encore, c'est Cochonfucius et sa poésie héraldique - innovant par là un genre inédit - qui l'ont inspirée. J'ai à maintes reprises eu l'occasion de saluer son immense et précieux travail. Je lui renouvelle tous mes compliments admiratifs et chaleureux et je sais qu'ici tout le monde s'y associe sans condition. Je remercie également Pierrette sans qui Héraldie ne serait pas ce qu'elle est et se serait d'ailleurs définitivement envasée, à une époque où ma motivation était au plus bas. Elle est un des piliers de fondation du blog et je sais qu'il est solide et déterminé. Mais comment oublierais-je Marie-Louise et Justine, deux poétesses inséparables, des femmes de cœur et d'esprit, irréductibles et définitives, qui occupent ici une place telle, que je ne trouve pas même les mots pour la qualifier. Je les remercie toutes deux d'être avec nous et, plus que tout, d'être ce qu'elles sont.  

La venue d'Esther Ling, la Dame de Hortus Closus, a été un moment très important pour Héraldie. Sa poésie, semblable à un petit bouquet de fleurs fraîches et parfumées que l'on pose chaque jour sur la table, témoigne d'une sensibilité féminine rare, d'une élégance et d'une humilité qui touchent toux ceux qui la lisent fidèlement. C'est une femme de cœur et d'esprit, de force et de douceur. Qu'elle soit remerciée. Je le dis en m'inclinant. Elle trouvera cet honneur trop grand mais je ne saurais faire moins.  

Nous ont également rejoints deux autres jeunes plumes de talent, Lisa et Arianne, dont les compositions sont fort appréciées. Elles ont ici table ouverte. Enfin, j'ai une pensée particulière pour Nicole de Bodt dont nous n'avons plus de nouvelles depuis longtemps. Nicole, si vous passez par là, faites-nous un signe de vie, ce serait vraiment gentil. Qu'êtes-vous devenue ?  

Je conclus en évoquant une autre poétesse (ce mot induit toutes les qualités de la chose) : Curare, Celle-de-Personne, la Muse Errante, une fine lame de la poésie, une maîtresse du sonnet, qui a fait ici des incursions remarquables et remarquées et dont nous regrettons le départ et le silence. C'est une femme que l'on n'oublie pas. Curare, je sais que vous êtes toujours là, quelque part. Marc le Blasonneux vous salue bien.

Longue vie à Héraldie, à Pays de Poésie et à Hortus Closus !

7 commentaires:

  1. De JR59480.

    Longue vie à ce bel enfant de trois ans ! Ses parents ont de quoi être fiers.

    RépondreSupprimer
  2. Bon anniversaire ! Je lève mon verre à la santé du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Héraldie, ce monde parallèle où vivent les blasons a trois ans! Je n'ai qu'un souhait: que cet espace de paroles, de poésies, d'images, de sens, de créations continue à exister longtemps encore.
    Merci à Marc pour l'avoir créé, à Cochonfucius pour lui avoir donné le souffle de la poésie, à Marie-Louise et Justine pour leur vivacité sans limites, à Arianna et Lisa pour leurs réflexions si justes et souvent lucides. Salut à vous JR59480, votre humour réjouit notre contrée. Bien le bonjour à Dame Curare. Nicole, quand viendrez-vous?

    RépondreSupprimer
  4. Merci à vous tous, qui faites vivre ce blog, à la fois bien installé sur ses fondations et très évolutif. C'est un espace de parole et d'émergences. J'y ai fait mes premières armes en écriture et l'année qui vient de s'écouler a été d'une rare intensité. C'est une belle aventure de l'esprit. Vogue la nef Héraldie sur l'océan du Savoir !

    RépondreSupprimer
  5. Joyeux anniversaire ! Marc, je suis en train de composer un sonnet pour l'occasion. Mais je sèche pour l'illustration. Help me, please.

    RépondreSupprimer