mercredi 29 avril 2015

Dans l'attente de la Muse

 Toile de Mélanie Delon

Je vais me coucher ; j'ai encore veillé fort tard,
Pour ne trouver aucun mot qui me satisfasse ;
En général, les mots me satisfont peu car
Je leur trouve un tel arrière-goût de mélasse

Que je préfère autant ne pas les tartiner
Sur une feuille, ou plutôt sur un écran numérique ;
Muse, il me faut souvent longtemps piétiner
Pour qu'enfin tu daignes venir en ma boutique ;

Certains soirs, tu es immensément généreuse ;
D'autres, tu sembles n'avoir jamais existé !
Tu fais de moi une poétesse bien malheureuse.

J'ai l'air comme ça, mais je ne t'en garde point rancune ;
Je comprends bien, tous ces poètes à assister...
Attends, il me manque une rime, n'en as-tu aucune ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire