mardi 31 mars 2015

Trolls bouddhistes


C’est le bouddha de sable, un être de lumière,
Qui tourne obstinément sa face vers le mur ;
Mais le bouddha de pourpre et le bouddha d’azur
Échangent avec lui des vérités premières.

De gueules, ce bouddha dit la loi coutumière :
Garder la tête froide et garder le cœur pur,
C’est un enseignement qui n’est jamais bien dur ;
Il convient au palais ainsi qu’à la chaumière.

Le bouddha d’or a dit : Cultivez la sagesse ;
Le bouddha d’argent dit : N’ayez pas de richesses,
Ayez juste un bâton, ayez tout juste un bol.

Et puis, je vois sourire, on ne peut plus folâtre,
Le vrai triomphateur de ce monde grisâtre :
Le bouddha de sinople. Il boit avec les trolls.

Cochonfucius





4 commentaires:

  1. Ah non! Mais là je rêve! Incroyable! Cochonfucius, Marc, bravo vous faites la paire!
    "Trolls bouddhistes" évidemment avec un tel titre, il fallait s'y attendre!
    Un blason par quatrain, deux pour le premier tercet et le bouddha de sinople qui boit avec les trolls pour le deuxième tercet.
    Il règne dans ce sonnet une harmonie entre la poésie et l'héraldique tout cela orchestré par la musique de l'humour. Une façon en effet de dédramatiser le tragique de l'existence! Bravo en tout cas et merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pierrette. Je me suis inspiré de la composition initiale de Cochonfucius qui rassemble tous les Bouddhas en un seul blason. Son sonnet m'a donné envie de réaliser cette série. Au cas où notre ami voudrait s'en resservir pour d'autres compositions, je les ajoute au billet dans un format plus grand.

      Supprimer
    2. Merci pour ces majestueux Bouddhas !

      Supprimer
    3. Réutilisés, en effet, dans la page

      http://lutecium.org/stp/cochonfucius/zen.html

      qu'ils illustrent fort à propos.

      Supprimer