mercredi 18 mars 2015

Les mots passeurs

Toile de Juan Medina 

Esther, ces mots qui viennent du cœur et de l'âme,   
Voyez comme ils se fécondent les uns les autres ;   
Mais ils disent aussi et même chantent nos corps de femmes ;   
Ah ! Si vous saviez le bien que font les vôtres 

Tout le long du jour, tandis que s'écoulent les heures,   
Je mûris les miens qu'au soir je dépose céans,   
Les trouvant bien pauvres pourtant car je demeure   
Longtemps à les retenir, quand le vide béant   

S'empare de mon esprit désarmé par le doute ;   
À quoi bon ? La question que le plus je redoute !   
C'est en faisant que l'homme se fait, dit un penseur ;   

Alors j'écris, car les mots se changent en paroles   
Qui éclairent les chemins de nuit, telles des lucioles ;   
De même, ils joignent nos rives car ils sont passeurs.   

ML, Les nuits de Chelsea

2 commentaires: