mardi 24 mars 2015

Chalet de Piaf-Tonnerre

Composition de l'auteur  

Plus haut, plus haut que les collines, 
Sur un fort nuage d’argent 
Où ne viennent jamais les gens, 
Piaf-Tonnerre est dans sa chaumine.  

Il n’y cultive nul gazon ; 
Il voit ses chevaux qui voltigent 
Et cela n’a rien d’un prodige, 
Fortes sont les ailes qu’ils ont !  

Rieur est le soleil d’été ; 
Il se rafraîchit quand il vente 
Et se met en dérive lente 
Vers le ponant, sans se hâter.

3 commentaires: