mardi 24 février 2015

Réjouissance

Toile de Henry John Yeend King (1855-1924), Gathering flowers 

Ma bonne amie, il me tarde autant que toi   
De retrouver nos joyeuses gambades estivales ;   
Longer encore la Loire paresseuse qui chatoie   
Et cueillir des fleurs à s'en faire un festival !   

Mais plus encore, j'ai hâte de retrouver les jours   
Où ta douce compagnie m'est offerte sans partage ;   
Ici le travail prime, l'on se dit à peine bonjour ;   
Le temps qui se dérobe fait de nous ses otages.   

À peine arrivé-je à écrire deux trois lignes   
Qu'il faut vite m'en arracher et faire bonne figure ;   
Lors, ton poème me réjouit par son bon augure ;   

Bien plus qu'une promesse, il est pour moi le signe   
Annonciateur des belles heures de liesse et d'ivresse   
Que nous inspirera la muse enchanteresse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire