jeudi 12 février 2015

Splendeur des châteaux

Composition de l'auteur

Château de gueules, lourd comme un massif squelette !
Vos murs sont, néanmoins, finement ouvragés.
Vos voisins de sinople, au mépris du danger,
Se tiennent contre vous, à portée d’arbalète.

En inframonde existe une grotte secrète
Où le château d’azur est peuplé d’étrangers
Qui ont pris pour seigneur un baron dérangé :
Pleines de fantaisie sont les lois qu’il décrète,

Sur le cas où, dans l’ombre, un robinet se sauve ;
Sur la jurisprudence issue du cahier mauve ;
Sur ce qui se défeuille et ce qui reste vert ;

Sur l’inauguration des nouveaux chrysanthèmes ;
Sur le radieux soleil et sur la lune blême ;
Et, le plus important, comment boire en hiver.

3 commentaires:

  1. Je vois que c'est la centième composition de notre ami Cochonfucius ! En réalité, bien davantage si nous incluons celles publiées en commentaires.

    Le recueil de Poésie héraldique est lui-même riche de 75 compositions (dont la plupart de Cochonfucius). Je salue ce travail original et l'incroyable étendue des thèmes traités.

    RépondreSupprimer
  2. De fait, ce sonnet me rappelle qu'il faut que je fasse un billet sur le château en héraldique.

    RépondreSupprimer
  3. Quelques exemples :

    Ampus, de gueules au château donjonné
    de trois tours d'or, maçonné de sable ;
    Aubenton, d’or au château de gueules
    maçonné de sable et ouvert du champ ;
    Châteauvieux, d'or au château de gueules ;
    Châteauvert, d'or au château de sinople ;
    Châteauneuf-d'Entraunes, d'argent au château d'azur posé sur un tertre de sinople mouvant de la pointe, sommé de deux écureuils affrontés de gueules tenant une ancre de marine du même.


    RépondreSupprimer